Coronavirus : ce qui se passe au Canada et dans le monde samedi

Le dernier:

L’armée canadienne sera envoyée dans la Première Nation d’Attawapiskat, dans le nord de l’Ontario, pour aider la communauté isolée à gérer une épidémie de COVID-19, a déclaré vendredi soir le ministre de la Protection civile Bill Blair.

La Première Nation d’Attawapiskat a déclaré plus tôt dans la semaine qu’elle avait demandé l’aide des Rangers canadiens et d’autres organismes.

Blair a déclaré sur Twitter qu’une demande d’aide fédérale du gouvernement de l’Ontario a été approuvée vendredi et que des Rangers sont en cours de déploiement.

La communauté éloignée de la baie James a signalé des dizaines de nouveaux cas cette semaine et compte environ 40 cas actifs. Les 1 600 habitants ont été invités à rester chez eux pendant que les responsables de la santé tentent de contenir l’épidémie.

REGARDER | Forte augmentation des hospitalisations à venir, selon la modélisation fédérale:

Forte augmentation des hospitalisations au COVID-19 à venir, selon la modélisation

L’agence de santé publique du Canada prévoit une augmentation intense des hospitalisations causées par la COVID-19 au cours des prochaines semaines. 1:57

Dans le nord du Canada, le Yukon met en œuvre de nouvelles mesures de santé publique la semaine prochaine en raison d’une augmentation des cas de COVID-19 alimentée par la variante hautement contagieuse d’Omicron.

À partir de mardi, tous les rassemblements privés et publics seront limités à 10 personnes ou deux ménages, y compris les sports d’équipe, les activités récréatives et de loisirs.

Le territoire indique que cela comprend également les bars et restaurants, qui resteront limités à six personnes par table mais devront fermer au plus tard à 22 heures.

Il indique qu’il reporte tous les événements organisés en salle, y compris les funérailles et les mariages, et exigera que les casinos restent fermés.

Le ministère de la Santé affirme que les nouvelles restrictions sont nécessaires en raison du nombre de cas « sans précédent ».

Le Yukon a signalé vendredi 67 nouveaux cas de COVID-19 pour un total de 459 cas sur le territoire.

Pendant ce temps, un mandat de vaccination pour tous les camionneurs entrant au Canada est entré en vigueur samedi.

REGARDER | Les camionneurs transfrontaliers doivent être vaccinés, dit Ottawa:

Les camionneurs transfrontaliers doivent être vaccinés, dit Ottawa

Le gouvernement fédéral déclare que tous les camionneurs qui entrent au Canada doivent être entièrement vaccinés contre le COVID-19, quelle que soit leur nationalité, à compter de samedi. Les associations de camionnage des deux côtés de la frontière affirment que la politique pourrait nuire aux chaînes d’approvisionnement déjà tendues, en retirant encore plus de conducteurs de la circulation. 2:00

Ceux qui traversent la frontière depuis les États-Unis devront être entièrement vaccinés contre le COVID-19 ou faire face à des tests PCR et à des exigences de quarantaine.

Les États-Unis ont déclaré que les camionneurs étrangers devront présenter une preuve de vaccination pour entrer dans le pays à partir du 22 janvier.


Que se passe-t-il à travers le Canada

Avec une capacité de test en laboratoire profondément tendue et de plus en plus restreinte, les experts affirment que le nombre réel de cas est probablement beaucoup plus élevé que celui rapporté. Les données d’hospitalisation au niveau régional évoluent également, plusieurs provinces déclarant qu’elles communiqueront des chiffres qui séparent le nombre de personnes hospitalisées en raison de la COVID-19 de celles hospitalisées pour un autre problème médical qui sont également testées positives pour la COVID-19.

Pour plus d’informations sur ce qui se passe dans votre communauté – y compris des détails sur les épidémies, la capacité de test et les restrictions locales – cliquez sur la couverture régionale ci-dessous.

Vous pouvez également en savoir plus sur l’Agence de la santé publique du Canada, qui fournit un aperçu détaillé de chaque région y compris taux moyens de positivité des tests sur sept jours dans ses mises à jour épidémiologiques quotidiennes.

Île-du-Prince-Édouard a annoncé ses premiers décès liés au COVID-19. Deux personnes, l’une âgée de 60 à 79 ans et l’autre de plus de 79 ans, sont décédées sur l’île, a annoncé vendredi le Bureau en chef de la santé publique de l’Île-du-Prince-Édouard. Vendredi, huit personnes étaient traitées pour le COVID-19 dans les hôpitaux de l’Île-du-Prince-Édouard, dont une aux soins intensifs. Les chiffres étaient les mêmes que la veille.

Fonctionnaires en Terre-Neuve-et-Labrador prévoient de ramener les élèves dans les salles de classe à partir du 24 janvier après avoir commencé la nouvelle année avec l’enseignement à distance. Vendredi, la province a signalé un décès lié au COVID-19 et a déclaré que huit personnes étaient hospitalisées avec le virus. Trois étaient en soins intensifs.

Les étudiants en Nouvelle-Écosse sera de retour en classe à partir de lundi. La ministre de l’Éducation, Becky Druhan, a déclaré que la province avait mis en place un plan pour faire face aux pénuries potentielles de personnel, notamment en faisant appel à des administrateurs et à des éducateurs qui ne sont pas dans les salles de classe. En Nouvelle-Écosse, 57 personnes étaient hospitalisées avec le virus vendredi, en baisse de deux par rapport à la veille, et 10 personnes étaient en soins intensifs, soit une augmentation de trois par rapport à jeudi.

Pendant ce temps à Nouveau-Brunswick, le premier ministre a annoncé un retour aux restrictions strictes du COVID-19 alors que la province est aux prises avec une forte pression sur les systèmes hospitaliers. La province a déclaré vendredi qu’il y avait 103 personnes atteintes de COVID-19 dans les hôpitaux, une de moins que la veille, et 11 personnes dans les unités de soins intensifs, soit deux de plus que la veille.

REGARDER |Les soins de longue durée en Ontario assaillis par des épidémies et des pénuries massives de personnel :

Les soins de longue durée en Ontario assiégés par les éclosions de COVID-19 et les pénuries massives de personnel

Les éclosions de COVID-19 dans plus de la moitié de tous les foyers de soins de longue durée de l’Ontario ont forcé les résidents à s’isoler tandis que près de 4 000 membres du personnel soignant sont en congé de maladie. 2:04

Au centre du Canada, Ontario vendredi a signalé un total de 3 814 personnes hospitalisées avec COVID-19, soit une augmentation de 184 par rapport à la veille. Le nombre de personnes dans les unités de soins intensifs s’élevait à 527, ont indiqué les responsables de la santé de la province.

Le tableau de bord de la province a également montré 42 décès supplémentaires et 10 964 cas supplémentaires confirmés en laboratoire.

Dans Québec Vendredi, les responsables de la santé ont déclaré que les hospitalisations pour COVID-19 avaient augmenté de 91 à 3 085 – avec 275 personnes dans des unités de soins intensifs à travers la province.

Le ministère de la Santé de la province a également signalé 68 décès supplémentaires et 7 382 cas supplémentaires confirmés en laboratoire.

Les mises à jour viennent après Le premier ministre François Legault a annoncé que les élèves retourneront en classe lundi. Legault a également annoncé que le couvre-feu de la province de 22 h à 5 h sera levé à partir de lundi, affirmant que les experts ont signalé que les cas ont atteint un sommet et que « la vague d’hospitalisations devrait culminer dans les prochains jours ».

Dans les provinces des Prairies, les responsables de la santé Manitoba a déclaré qu’il y avait 18 personnes de plus dans les hôpitaux avec COVID-19 vendredi, pour un total de 517. Quarante-cinq de ces patients étaient en soins intensifs. La province a également signalé cinq décès et plus de 1 200 nouveaux cas vendredi.

La mise à jour intervient alors que la province a déclaré que les écoles du Manitoba n’informeront plus les contacts étroits des personnes infectées par le COVID-19 lorsque les élèves retourneront en classe la semaine prochaine.

Dans Saskatchewan, Les responsables de la santé ont signalé vendredi 131 hospitalisations dues au COVID-19, soit une augmentation de huit depuis jeudi, dont huit en soins intensifs.

Alberta vendredi avait 822 patients dans les hôpitaux avec COVID-19, soit une augmentation de 36 par rapport à la veille, dont 82 en USI. La province a également signalé cinq décès et 6 163 cas.

Dans Colombie britannique, 646 personnes étaient hospitalisées avec le COVID-19 vendredi, soit une augmentation de 112 depuis jeudi. Quatre-vingt-quinze de ces patients étaient en soins intensifs. La Colombie-Britannique a également signalé six décès et 2 275 nouveaux cas vendredi. La province a également déclaré que la transmission d’Omicron est en déclin, mais les hospitalisations n’ont pas encore atteint leur maximum.

Dans le Nord, les dirigeants de Nunavut a déclaré jeudi que les restrictions strictes mises en place avant les vacances ont été si efficaces que le gouvernement peut annuler les restrictions de voyage à partir de lundi. Le territoire permettra également aux entreprises de rouvrir et les écoles reprendront l’apprentissage en personne le 24 janvier. Sept nouveaux cas de COVID-19 ont été signalés sur le territoire vendredi.

Il y a eu 154 nouveaux cas enregistrés dans le Territoires du nord-ouest.


Que se passe-t-il dans le monde

Samedi matin, environ 323,76 millions de cas avaient été signalés dans le monde, selon le traqueur de coronavirus de l’Université Johns Hopkins. Le nombre de morts dans le monde s’élève à plus de 5,5 millions.

Dans Asie, plusieurs villes indiennes, dont la capitale New Delhi, ont observé samedi un couvre-feu le week-end pour freiner la propagation alarmante du COVID-19 dans le pays.

Un travailleur de l’assainissement marche le long d’une ruelle avec des magasins fermés de chaque côté à New Delhi samedi. (Sajjad Hussain/AFP/Getty Images)

Les marchés étaient pour la plupart déserts et les magasins fermés à New Delhi, à l’exception des services essentiels. Le territoire du nord du Jammu-et-Cachemire a également déclaré un couvre-feu le week-end.

L’Inde a signalé 268 833 nouveaux cas de coronavirus au cours des dernières 24 heures, portant son total à 36,84 millions, a annoncé samedi le ministère fédéral de la Santé. Les décès dus au COVID-19 ont augmenté de 402 à 485 752, a indiqué le ministère.

Chine vendredi, il a encore resserré ses mesures anti-pandémiques à Pékin et dans tout le pays, alors que des épidémies dispersées se poursuivaient avant l’ouverture des Jeux olympiques d’hiver dans un peu plus de deux semaines.

REGARDER | Les athlètes d’Équipe Canada affirment qu’il est primordial de rester sans COVID avant les Jeux olympiques d’hiver de Pékin :

Les athlètes d’Équipe Canada affirment qu’il est primordial de rester sans COVID avant les Jeux olympiques d’hiver de Pékin

À quelques semaines des Jeux olympiques d’hiver de 2022, les athlètes d’Équipe Canada affirment qu’éviter la COVID-19 est l’une de leurs principales préoccupations. 8:01

Pékin a ordonné que les enfants des écoles internationales soient testés à partir de la semaine prochaine et interdit les passagers aériens qui transitent par un troisième point. On dit aux citoyens de ne voyager qu’en cas d’absolue nécessité, sans aucune garantie qu’ils seront autorisés à revenir s’il s’avère qu’ils ont visité une ville ou une région où il y a une épidémie.

Tianjin, avec 14 millions d’habitants, est l’une des une demi-douzaine de villes où le gouvernement impose des fermetures.

Dans L’Europe , des magasins à Amsterdam et à travers les Pays-Bas ont prudemment rouvert vendredi après des semaines de confinement lié au coronavirus.

Les gens attendent sur les ponts un bouquet de tulipes gratuit à Amsterdam samedi. Les magasins à travers les Pays-Bas ont rouvert après des semaines de verrouillage lié au COVID-19. (Peter Dejong/Associated Press)

L’ambiance de la capitale néerlandaise a encore été éclaircie samedi par des touches de couleur provenant de milliers de bouquets de tulipes gratuits distribués pour marquer la Journée nationale des tulipes.

Les magasins non essentiels, coiffeurs, instituts de beauté et autres prestataires de services seront autorisés à rouvrir sous conditions strictes jusqu’à 17 heures locales pour la première fois depuis la mi-décembre.

Leave a Comment